Nîmes participative.
Une ville à la démocratie renouvelée pour que chaque habitant dispose d'un réel pouvoir d'agir...

LA VILLE PARTICIPATIVE

 

Mettre en place des ateliers de projet avec les habitants pour co-construire les projetsdès leur lancement et bien avant la décision finale du conseil municipal.

  • Pour les projets urbains importants, les projets de mobilités, d’équipements ou écologiques

  • Avec une majorité d’habitants volontaires tirés au sort, les acteurs économiques et associatifs dont les comités de quartiers présents ou travaillant dans le secteur ainsi que les maitres d’œuvre ou experts du domaine concerné

  • L ’ atelier s’assurera de la prise en compte des enjeux économiques, sociaux et environnementaux en formulant des propositions rendues publiques destinées à être intégrées dans le projet. Un suivi sera assuré ensuite tout au long de sa réalisation.

 

Créer des budgets participatifs proposés et décidés par les nîmois

  • Permettre à chaque nîmoise ou nîmois, chaque association, chaque comité de quartier de répondre annuellement à un appel à projet pour l’amélioration du cadre de vie de son quartier  avec la préoccupation d’intégrer la dimension développement durable.

  • Donner aux habitants le pouvoir de pré-sélectionner les projets et de voter pour les projets retenus qui seront dotés d’un budget participatif.

Ré-impulser les instances de participation

  • Remplacer les conseils de quartier par des conseils citoyens indépendants. Créer une commission extra-municipale chargée d’engager le processus de transformation des conseils de quartiers en conseils citoyens, d’en élaborer ensuite les modalités de constitution et de désignation des membres et la charte de fonctionnement.

  • Préparer les premières assises de la démocratie participative à programmer avant la fin de l’année 2020.

  • Créer des comités de concertation thématiques notamment sur la sécurité, sur les mobilités et des offices pour fédérer les acteurs économiques ou culturels

 

La médiation, outil d’amélioration du service public et de solutions

 

  • Création d’un service municipal de médiation pour résoudre des litiges, des conflits avec la ville, ses services ou les organismes ayant une délégation de service public, au bénéfice des usagers qu’ils soient des particuliers, des commerçants ou toutes autres entités.

  • Mise en place d’un médiateur indépendant afin de prévenir les éventuels conflits à l’amiable dans le respect du principe de légalité en faisant prévaloir l’équité et le renforcement du lien social.

  • Création d’un Observatoire de la transparence de l’action municipale qui publiera un rapport annuel public sur les actions de médiation.

 

Une nouvelle politique pour les associations pour qu’elles considérées comme de véritables partenaires  et non comme  de simples prestataires.

Constituer un conseil local de la vie associative. Ce conseil  organe de consultation, de conseil et de réflexion  aura pour objet  de promouvoir et de développer la vie associative et le bénévolat.

  • Il sera organisé en 4 secteurs : social, solidarité et vie quotidienne- arts, culture et traditions- éducation populaire et jeunesse- sports et loisirs.

  • Il sera sollicité pour travailler sur les sujets concernant les relations entre la ville et ses structures et les associations, les questions du rôle et des missions des associations pour améliorer le faire ensemble, les solidarités entre générations, le rôle des associations dans Nîmes en culture » et dans « Nîmes en sport » et la promotion du bénévolat .

Contractualiser pour une durée de 3 ans sous forme de partenariats d’objectifs négociés favorisant la co-construction à partir d’orientations connues de tous entre la ville, les partenaires associatifs et les habitants pour rompre avec le système du financement annuel par appels à projets au coup par coup .

Organiser une grande soirée annuelle pour valoriser le bénévolat et mettre en lumière les bénévoles associatifs les plus valeureux.

Donner les moyens pour que chaque association puisse s’épanouir.

  • Ouvrir les centres sociaux municipaux aux associations du quartier afin de leur permettre de disposer des ressources techniques et de logistiques pour déployer leurs évènements.

  • Soutenir les groupements d’employeurs associatifs pour faciliter l’emploi pérenne sur des postes partagés

  • Aider à la création des associations par le soutien à des incubateurs et à la professionnalisation des associations par la formation et le tutorat.

© 2019-2020 David Tebib